Porte tabac Mavà

Je fumais depuis quelques temps déjà quand j’ai commencé à rouler mes clopes.

C’était à l’époque où les gens te regardaient d’un sale œil rien qu’en te voyant avec une feuille à la main. Moi, je le faisais un peu par méfiance vis-à-vis de l’industrie du tabac, pour le plaisir à peine découvert du froissement du tabac entre mes bouts de doigt, pour la découverte des différents arômes et le plaisir du choix de la matière brute pour mon vice préféré.

Les blagues à tabac Mavà sont nées par voie de conséquence, après des mois de boîtes en fer blanc, de trousses pour les filtres, de paquets de tabac troués dans mes poches ou dans mon sac-à-dos. Je voulais un objet confortable et pratique, que je mettrais dans mon sac ou dans mes poches, où j’aurais tout à portée de main. Mais dans les magasins je ne trouvais que des produits fabriqués en Chine (ou à Taiwan, mais c’est la même chose) et je n’aimais pas être obligé de faire appel à un circuit si grand et si peu correct. Alors, je l’ai produit moi-même. J’ai voulu que ce soit un accessoire élégant, bien réalisé et résistant. J’ai fait confiance à des artisans expérimentés qui ont travaillé avec passion.

J’ai voulu qu’il soit entièrement fabriqué en Italie, car si le Made in Italy a un sens, c’est nous les premiers qui devons le reconnaître. C’est ainsi que Mavà n’est pas resté seulement dans mes poches, mais il est devenu un produit dont je suis personnellement très fier, qui satisfait les besoins des rouleurs de clopes comme vous et comme moi. A partir de là, tous les nouveaux modèles sont nés, pour jouer avec les formes et les couleurs et pour rajeunir un objet qui dans l’opinion collective était un peu ringard. Mais Mavà n’est sûrement pas ringard.

A la rigueur il est rétro, ou pour mieux dire vintage. Et moi, je l’aime comme ça. Car il faut du style, pour fumer aussì.